Petition L’Indien c’est Nous – Avaaz.

 

L’Indien c’est Nous: nous ne sommes pas un groupe, mais plusieurs. Nous avons décidé d’agir parce qu’en cette année où on « célèbre » l’anniversaire de cinquante ans du coup d’état militaire au Brésil, les attaques contre les terres et contre la vie des Indiens brésiliens continuent à l’ordre du jour. Au-delà de l’exécution de certains projets funestes de la dictature militaire, comme le barrage de Belo Monte, l’on assiste aujourd’hui aux assauts de l’agrobusiness et d’une économie du spétacle (la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques) contre l’environnement, les peuples indigènes et traditionnels — tout cela ouvertement soutenu par tout l’appareil de l’État et les pouvoirs de la République.

Les normes constitutionnelles et internationales sont continuellement enfreintes et la nécessité de consultation des peuples autochtones et des riverains à propos des grands travaux qui mettent en risque leur habitat traditionnel est systématiquement laissée de côté, dans une dérive autoritaire et ploutocratique incompatible avec la démocratie.

C’est dans l’élan de cette offensive que se réalisa l’immonde « vente aux enchères pour la résistance », promue par les leaders de la toute-puissante classe des propriétaires fonciers, dont le but était d’obtenir des fonds pour l’appropriation de terres publiques occupées par des peuples indigènes, aussi bien que pour le montage de structures paramilitaires d’intimidation des ces peuples ainsi que des agents du pouvoir public censés les protéger. Le nom lui-même de ce ralliement laisse voir qu’on prétend voler aux Indiens jusqu’à la seule place qu’ils occupent dans notre pays : celle de résister.

En réponse à cette véritable guerre que l’Etat brésilien et les grands propriétaires fonciers mènent contre les peuples indigènes, nous mettons en place un programme durable d’activités de résistance, d’information et de protestation, ayant lieu à plusieurs niveaux (juridique, politique, artistique, etc.) et dans plusieurs locaux, depuis les grandes villes du monde jusqu’à ce « local/global » qu’est le Net. Ces activités ont comme thème commun la lutte contre le « génocide discret » continuellement perpétré contre les peuples indigènes, et la défense intransigeante de leurs droits, de leurs territoires et de leurs peuples eux-mêmes, tout comme de la mémoire de leurs morts et disparus dans l’avancée mortelle du front de « modernisation ».

Les activités prévues dans plusieurs villes au Brésil et à l’étranger montreront que les Indiens ne sont pas seuls et ne représentent pas un retour en arrière, au contraire de ce que proclament à tous vents les porte-paroles de l’agrobusiness et les prophètes de la croissance économique à tout prix.

Contre les barrages des fleuves d’Amazonie ; contre les projets de loi qui font violence aux Indiens ; contre les milices armées qui attaquent impunément les tribus indigènes ;  pour la démarcation immédiate des terres indigènes, selon des critères anthropologiques et non pas selon les intérêts de l’agrobusiness ; pour le respect aux droits constitutionnels et internationaux des peuples indigènes ; pour des projets d’avenir inspirés par l’indianité, nous vous invitons à vous joindre à cette campagne : L’Indien c’est Nous.